Conférences

 

Jeudi 22 Mars 2018

Rousseau et Diderot, fécondité philosophique d’une brouille.

Rousseau et Diderot ont marqué tous les deux le XVIIIème siècle de leur empreinte. Mais encore, ils ont été très amis. Ils ont partagé des combats communs; ils ont exécré, l’un comme l’autre, le despotisme, la superstition, l’hypocrisie. Ils ont, l’un et l’autre, milité pour l’éducation, pour la démocratie, pour le bonheur. Et pourtant, un jour, ils se sont brouillés, et gravement, au point qu’ils ne se revirent plus. Faut-il, dans cette brouille, continuer à chercher à prendre parti, pour l’un ou pour l’autre, comme tant de critiques depuis deux siècles ont cru devoir le faire ?

Ou, au contraire, ne faut-il pas tenter aujourd’hui d’accorder à cette brouille une forme de fécondité philosophique, où pourrait se jouer, en définitive, la complexité de notre modernité ?

Conférencier : Jean Pierre Villain

Professeur de Philosophie – Inspecteur général honoraire Président national des PEP

Jeudi 29 Mars 2018

Retour des classes sociales ? Analyse au regard des inégalités actuelles

On dresse actuellement en France le portrait d’un pays où persistent, voire se renforcent, les antagonismes de classes et les inégalités économiques et sociales. Il apparaît important de mieux comprendre cette évolution et quelles peuvent être les prochaines tendances. D’un point de vue académique également, la notion de classe sociale devrait être évacuée des manuels de sciences économiques et sociales pour être remplacée par d’autres notions plus pertinentes pour décrire la société actuelle, comme la notion de « réseau social ». Des sociologues s’opposent fortement à cela en montrant que la notion de classes sociales a encore tout son sens, notamment avec la crise économique de 2008 et ses effets.

Après avoir donné quelques éléments de définition et présenté les grandes tendances relatives aux inégalités économiques et sociales grâce à différents indicateurs, nous verrons si la montée des inégalités sociales signifie le retour des classes sociales aujourd’hui.

Conférencier : Marie FERRU-CLEMENT

Maître de conférences en Sciences économiques – Université de Poitiers

Jeudi 05 Avril 2018

Stimulation cognitive et santé cérébrale des seniors

Le vieillissement cérébral s’accompagne généralement d’un déclin de différentes fonctions cognitives telles que la mémoire épisodique, la vitesse de traitement de l’information ou les fonctions exécutives. Cependant, certains individus déclinent plus rapidement que d’autres. Le patrimoine génétique des individus explique une partie de ce phénomène, mais heureusement pour nous, nos habitudes de vie y sont aussi pour beaucoup. Parmi les habitudes de vie qui impactent la santé cérébrale, trois ont été particulièrement identifiées par les chercheurs : la stimulation cognitive, l’activité physique et le régime alimentaire. La stimulation cognitive est celle qui nous intéressera au premier chef car elle fait l’objet de nombreuses controverses depuis quelques années. Par ailleurs, il est fait promotion d’un certain nombre de produits commerciaux censés stimuler notre cerveau. Sont- ils si efficaces qu’ils le prétendent ? Ont-ils réellement les effets qu’ils prétendent avoir ? Cette conférence aura pour objectif de faire le point sur cette question et de proposer quelques principes de stimulation cognitive qui se sont réellement avérés efficaces.

Conférencier : Michel AUDIFFREN

Professeur des Universités en Biologie – Université de Poitiers

Jeudi 26 Avril 2018

Richelieu vu par ses contemporains

Lorsque Richelieu entre au Conseil du Roi en 1624, sa tâche s’annonce difficile. Pour redresser la situation de la France et restaurer la grandeur de la monarchie française, il doit se battre sur tous les fronts. Il est alors soutenu par Marie de Médicis, dans son projet de voir refleurir les lys dans le royaume de France. Mais l’homme à la poigne de fer se fait aussi rapidement beaucoup d’ennemis, car son programme dérange. Attaqué de toutes parts, il est la cible des jalousies et des critiques, des intrigues et des tentatives d’assassinat… De nombreux pamphlets diffamatoires sont écrits contre lui.

Aujourd’hui, bien qu’il ait été réhabilité par de nombreux historiens, celui qui fut à la fois cardinal et ministre de Louis XIII reste encore méconnu par un large public. L’objectif de cette présentation est de confronter les multiples courants d’opinions et les points de vue de ses contemporains, afin de souligner l’exagération de leur adulation ou de leurs critiques à son encontre. Cette étude se propose de revisiter les clichés qui continuent à circuler de nos jours à son sujet et de rétablir la vérité historique qui se cache derrière la légende de l’homme rouge.

Conférencier : Marie-Pierre Terrien

Historienne – Université du Maine

Jeudi 03 Mai 2018

De grands soirs en petits matins, l’évènement 68

De 1968, on retient le plus souvent le soulèvement étudiant, les mots de la contestation peints sur les murs et dans les mémoires, les barricades, les affrontements et un éclat de rire heureux, le temps d’un printemps. Cette vision de l’événement est cependant incomplète : la grève générale prend une ampleur inédite, les rencontres entre salariés, étudiants et paysans visent à briser les barrières sociales, les projets pour «changer la vie» surgissent à foison et donnent un autre sens, plein d’espoirs, au politique comme mise en commun et nouvelle manière d’écrire l’histoire.

Conférencier : Ludivine Bantigny

Normalienne – Maîtresse de conférences – Université de Rouen, Chercheuse à sciences Po

Jeudi 17 Mai 2018

Utopies urbaines, pour le meilleur et pour le pire

Se projeter dans le futur en imaginant une ville pour y faire vivre des habitants dans dix ans, vingt ans, un siècle ou plus, selon un cadre de vie préétabli relève d’un défi bien osé. Le modèle rêvé remplira-t-il son rôle ?

Au-delà du pur formalisme, derrière chaque projet d’urbanisme transparait l’idée d’une société que leurs auteurs voudraient souvent idéale. Un projet urbain est éminemment politique dans le sens premier du terme. La conception d’une ville avec son fonctionnement est le reflet d’un exercice du pouvoir.

Les villes nouvelles imaginées, construites, habitées dans toute l’histoire de l’humanité sont innombrables. A l’aide de quelques exemples de l’Antiquité à nos jours, nous explorerons comment se sont réalisées, développées, transmises ou oubliées certaines de ces cités, puis nous aborderons quelques pistes de réflexion sur l’urbanisme d’aujourd’hui.

Conférencier : Jacques Boissière

Architecte des Bâtiments de France, Architecte Urbaniste de l’État

Jeudi 24 Mai 2018

Culte de la personnalité et propagande: l’exemple de la Corée du Nord

Le culte de la personnalité et la propagande politique sont les marqueurs de toutes les dictatures. La Corée du Nord, qui s’impose comme le dernier régime totalitaire dans le monde, n’échappe pas à la règle et est même devenue l’archétype du genre.

La Corée du Nord, puissance nucléaire, ne peut laisser indifférent. Comment en est-on arrivé là ? Comment s’organise cette apologie ininterrompue du régime et de son leader ? Quels sont les ressorts et les instruments de cette propagande ? Quelles sont les techniques et les procédés employés ? Tout cela semble si absurde, si irréel, voire ridicule à nos yeux d’occidentaux. C’est pourtant le quotidien d’une population entièrement « formatée » depuis plus de 69 ans…

Conférencier : Gerard Rovarc’h

Fonctionnaire des ministères de l’Education Nationale, de la Défense et de l’Intérieur

Jeudi 31 Mai 2018

Traits d’esprit et méchanceté en politique

La méchanceté est un art à la condition d’être drôle et inspirée. Certaines époques et certains milieux se sont particulièrement illustrés dans cet exercice vivifiant : les cercles littéraires des XVIe et XVIIe siècles, les salons et la cour de France au siècle des Lumières, le monde politique et la société mondaine de la IIIe République, l’Angleterre post-victorienne, la grande période hollywoodienne de l’entre-deux-guerres… Autant de moments où la liberté d’esprit et une lucidité aiguisée se sont exprimées sans crainte de démystifier et tourner en ridicule les figures installées du conformisme intellectuel et de l’académisme pontifiant. Parmi les experts en la matière, de grands hommes d’Etat, des dramaturges ou des comédiens. En voici quelques exemples : « En entrant dans le néant, il a dû se sentir chez lui » aurait déclaré Clemenceau à la mort de Félix Faure, « Ses livres sont désormais d’un ennui immortel » aurait déclaré Sacha Guitry à l’élection à l’Académie Française d’un de ses confrères, ou encore Churchill, Tristan Bernard… que François Xavier Testu évoquera au cours de sa conférence émaillée de formules à la fois hilarantes et assassines, qu’il a rassemblées dans un livre intitulé « Le bouquin des méchancetés -et autres traits d’esprit »

Conférencier : François Xavier Testu

Professeur à l’université de Tours et avocat associé à la cour de Paris

 

Laisser un commentaire